sâmbătă, 6 noiembrie 2010

Le Figaro: Un charnier de l'Holocauste découvert

AFP
05/11/2010 | Mise à jour : 16:22 Réactions (11)
Un charnier contenant les corps de Juifs tués par l'armée roumaine pendant la Seconde Guerre mondiale a été découvert dans une forêt du nord-est de la Roumanie, a annoncé aujourd'hui l'Institut national Elie Wiesel à Bucarest.

"Jusqu'à présent, nous avons trouvé seize corps, mais ceci est un chiffre provisoire car ce charnier est très profond et nous n'avons procédé pour l'instant qu'à des fouilles à une faible profondeur", a déclaré Adrian Cioflanca, le chercheur à l'origine de cette découverte au cours d'une conférence de presse.

Selon l'institut Wiesel et M. Cioflanca, cette fosse commune, située dans la forêt de Vulturi, sur la commune de Propricani (nord-est), pourrait contenir jusqu'à une centaine de corps de Juifs tués pendant l'Holocauste. "D'après les témoignages recueillis sur place et les premières analyses, nous pouvons conclure qu'il s'agit de civils juifs tués" lors des massacres de 1941, a indiqué le directeur de l'Institut Wiesel, Alexandru Florian.

Un des squelettes exhumés serait celui d'un enfant et des objets comme le talon de chaussures de femmes ont également été retrouvés dans cette fosse commune.
Plus de 8.000 Juifs ont été tués dans des pogroms dans et autour de la ville de Iasi (nord-est de la Roumanie) en 1941.

Ce sont des témoins oculaires des tueries de la forêt de Vulturi qui ont mis M. Cioflanca sur la piste de ce charnier. L'un d'entre eux a notamment raconté avoir été emmené avec un groupe de Juifs qui ont ensuite été abattus par des soldats de l'armée roumaine. Ayant pu convaincre les soldats qu'il était chrétien orthodoxe, il a eu "la vie sauve", a expliqué M. Cioflanca.

Au total, environ 270.000 Juifs roumains et ukrainiens sont morts dans les territoires administrés par le régime pro-fasciste roumain entre 1940 et 1944. Les recherches sur ce charnier devraient se poursuivre dans les mois qui viennent tandis que des équipes tenteront d'établir l'identité des personnes exhumées, une tâche qui s'annonce longue et compliquée, selon les chercheurs.

Un comentariu:

Batia spunea...

Dear Mr. Cioflâncă,

I read about your excavations on the internet. My grandfather and uncle were killed in the pogrom of June 1941. This happened in Iasi. The family never found their bodies.
How will it be determined who the remains belong to? Is there a need for DNA samples to determine this?
I am very interested, for the sake of closure. Feel free to contact me at samsara36@gmail.com

Thank you very much.
Batia